Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Vous n'avez encore rien vu, d'Alain Resnais

décembre 2012

#Divers

Quand cessera-t-on de vouloir à tout prix faire d’Alain Resnais un réalisateur intello ? Comme tous les grands artistes, Resnais est un poète. Pour entrer dans ses films, il suffit de se laisser porter. L’écran s’allume : on est ailleurs. Dans un monde qui ressemble au nôtre, mais n’est pas tout à fait le nôtre. Un monde régi par des règles qui changent de film en film puisque chaque film, pour Resnais, est un jeu et que chaque jeu a sa propre règle.

Je suis, dit-il, un bricoleur du cinéma. On a souvent dit que je jouais avec lui comme on jouait autrefois avec son meccano. J’ai envie de voir ce qui va se passer si je mets tel type d’engrenage avec tel type de démultiplication1.

Bricoleur, certes, mais c’est moins sur la technique qu’Alain Resnais se livre à des expériences que sur la vie même de ses personnages.

C’est vrai, dit-il, que je ne sépare pas beaucoup l’art et la vie. J’aime bien cette définition, de Jean Giraudoux je crois : « Le théâtre n’est pas l’imitation de la vie, c’est la vie

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !