Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

L’année du Draghi

octobre 2012

#Divers

À Davos, un des dirigeants de la planète avait prophétisé : 2012 ne sera pas l’année du Dragon mais l’année du Draghi. Pronostic qui, en cet automne, se révèle pertinent.

Dès la fin 2011, il était clair que le répit pour l’euro n’avait pas pour origine la « règle d’or » telle qu’elle était définie dans un traité, rigide à l’excès et inapplicable sur une longue période, mais les premières annonces du nouveau président de la Banque centrale européenne (Bce).

La Bce est la seule institution européenne capable de réagir en temps réel aux pressions de marchés, alors que la mise en œuvre effective de la moindre décision du Conseil prend des années. C’est aussi la seule à caractère fédéral.

La personnalité et le profil de Mario Draghi sont adaptés à sa fonction en situation de crise. Sa subtilité latine et son caractère apparemment serein sont des atouts par rapport à un Jean-Claude Trichet rigide et parfois colérique. Sa formation, chez les Jésuites, et son parcours, notamment comme vice-président pour l’Europe de Goldman Sachs, identiques à ceux de l’autre Mario, le président du conseil italien, l’ont pr

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !