Photo : Olga Kononenko
Dans le même numéro

À qui offrir le dernier respirateur ?

octobre 2020

Comment préserver les principes éthiques quand il faut trier les patients ? Il faudrait trouver un équilibre entre quantité et qualité de vie, disposer d’une procédure démocratique légitime et prêter attention à la singularité de chaque situation.

La pandémie au nouveau coronavirus SARS-CoV-2 met sous très forte tension le système de soins au niveau mondial, particulièrement dans les unités de réanimation. En France, avant même que le pic de l’épidémie ne soit atteint, le nombre de patients en réanimation dans certaines régions avait déjà largement dépassé la capacité d’accueil habituelle du système de santé. Un tel afflux massif et continu de patients sur une durée prolongée fait courir le risque d’une rupture de l’équilibre entre les besoins médicaux des patients et les ressources disponibles en soignants, en matériels, en dispositifs, en médicaments. Seules des politiques de santé prévoyantes et ambitieuses permettraient de l’éviter.

Face au mur

La stratégie initiale de gestion de cet afflux a reposé sur l’expansion des capacités de prise en charge en réanimation (notamment par la transformation d’unités de surveillance continue en unités de réanimation et par la mobilisation du secteur privé) et sur les transferts de patients de zones surchargées vers d’autres zones où la tension était moindre. Le défi a été relevé, en particulier en Île-de-France, o&ugr

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Élie Azoulay

Elie Azoulay est spécialisé en médecine pulmonaire et en réanimation. Il dirige également l’Unité universitaire de l’Hôpital Saint-Louis en réanimation médicale.

Sadek Beloucif

Sadek Beloucif est chef de service en anesthésie-réanimation à l'hôpital Avicenne de Bobigny . Il s'intéresse aux questions du clonage, de l’euthanasie ou du don d’organes.

Matthieu Le Dorze

Mathieu Le Dorze est médecin rattaché au département d'anesthésie-réanimation de l'Hôpital Lariboisière-Fernand Widal.

Dans le même numéro

La crise sanitaire provoquée par l’épidémie de Covid-19 donne de la vigueur aux critiques de la démocratie. Alors que certains déplorent l’inertie de la loi et que d’autres remettent en cause les revendications sociales, le dossier, coordonné par Michaël Fœssel, répond en défendant la coopération, la confiance et la délibération collective. À lire aussi dans ce numéro : les régimes d’historicité, le dernier respirateur, le populisme américain et l’œuvre de Patrick Modiano.