Dans le même numéro

Berlin Alexanderplatz : un feuilleton de R. M. Fassbinder

Berlin Alexanderplatz raconte l’odyssée d’un pauvre homme dans la capitale de la République de Weimar. Imaginée en 1929 par un médecin devenu romancier, Alfred Döblin, elle fut deux fois portée à l’écran : en 1931 au cinéma par Phil Jutzi, puis en 1980 par Rainer Werner Fassbinder pour la télévision. C’est ce chef-d’œuvre télévisé, en 14 épisodes (durée : 15 h 301), tourné entre 1979 et 1980, qui est désormais disponible en Dvd dans une version restaurée. Au Rex, les 6 et 7 octobre, le public parisien a pu découvrir sur très grand écran ce sommet du cinéma de Fassbinder : une œuvre monumentale, tragique, aux couleurs violentes. Döblin s’était inspiré de ses rapports cliniques sur les maladies nerveuses de ses patients pour peindre la vie des petites gens de Berlin (comme l’auteur du Voyage au bout de la nuit et de Semmelweis). Dans un style constructiviste qui combine les collages et les explicitations morales didactiques, il offre une vision kaléidoscopique de la grande ville en pleine modernisation. Tout en se refusant à lire le roman de Döblin comme un texte « visionnaire » (au sens où il aurait prévu l’ampleur que prendrait le Troisième Reich), Fassbinder fut sans doute fasciné par cette description des années 1920 où, comme il s’en e

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Élise Domenach

Maître de conférence en études cinématographiques à l’Ecole normale supérieure de Lyon, elle est notamment l’auteure de Stanley Cavell, le cinéma et le scepticisme (PUF, 2011).

Dans le même numéro

Le corps du président et ses personnages
Enfant de Neuilly, enfant de la télé
Les mises en scène de la réussite
Zèle compassionnel et promotion des victimes
"Opération Ouverture"
Immigration et identité nationale
La politique étrangère, entre valeurs et puissance