Dans le même numéro

Abus de droit et complicité politique

par

Esprit

décembre 2017

#Divers

Un nouveau scandale secoue les médias mondiaux : les Paradise Papers. Saluons tout d’abord le travail effectué par les journalistes, sérieux, patient, analytique, coordonné. Les journalistes du consortium international qui ont œuvré à cette documentation minutieuse démontrent ainsi que la coopération transnationale et l’élaboration de principes éthiques internes à une profession sont non seulement possibles, mais salutaires. À la différence des Panama Papers, les agissements révélés sont, pour la plupart, parfaitement légaux. Rien n’interdit de créer des centaines d’entreprises-écrans, d’immatriculer un yacht dans une île où il n’ira jamais ou de faire transiter fictivement de la marchandise par des paradis fiscaux. Ces révélations sont d’autant plus intéressantes qu’elles ne se bornent pas à dénoncer des opérations de blanchiment d’argent ou de dissimulation criminelle – qui sera surpris que le crime puisse exister aussi sur le plan mondial ? C’est parce qu’elles sont légales que les opérations d’évasion fiscale révèlent un trou noir de la mondialisation, ce qu’il y a d’intenable dans s

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !