Dans le même numéro

Compter jusqu'à trois

par

Esprit

Ce n’est pas encore de l’admiration, mais comme une inflexion dans la tonalité des commentaires. Le début d’une approbation d’un style de gouvernement peu orthodoxe, certes, mais peut-être efficace ? Donald Trump hausse le ton contre la Chine, il parle d’élever les barrières douanières et de règlementer les importations de composants électroniques, les négociations sont interrompues jusqu’à nouvel ordre, et les observateurs européens retiennent leur souffle, surpris mais pas mécontents : et si la méthode forte était la bonne ? Si les menaces et l’intimidation, finalement, étaient le seul langage audible en relations internationales ?

Deux années seulement se sont écoulées depuis l’arrivée à la Maison Blanche de ce Président intempestif, mais l’inimaginable est devenu presque ordinaire, et l’on s’étonne à peine de son dernier tweet de matamore ou de son dernier mensonge éhonté. Au pays de la séparation et de l’équilibre des pouvoirs, le Président refuse de transmettre ses déclarations d’impôts au Congrès, il s’oppose à ce que ses ministres se rendent aux audiences où ils sont convoqués, et commente à tout bout de champ les mauvaises façons qui lui sont faites, mais la sanction politique tarde à venir. Comme s’il suffisait de transgresser les règles de l’État de droit pour qu’elles cèdent.

Dans le théâtre politique de Donald Trump, le jeu complexe des institutions et des acteurs passe à l’arrière-plan, pour laisser la place à une série de confrontation

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Esprit

Dans le même numéro

Dans un dossier sur « Le soulèvement algérien », coordonné par Hamit Bozarslan et Lucile Schmid, Esprit salue un mouvement non violent de revendication démocratique qui vise à en terminer avec un régime autoritaire et corrompu. Le souci de dignité permet aux Algériens de renouer avec leur conscience historique. À lire aussi dans ce numéro : un entretien avec Karol Modzelewski, un hommage à Pierre Hassner et une philosophie de l’événement.