Dans le même numéro

Exigences démocratiques. En hommage à Claude Lefort

par

Esprit

novembre 2010

#Divers

En hommage à Claude Lefort

Claude Lefort nous a quittés et nous en sommes tristes. Il fut l’une des trop rares figures de la pensée qui nous aura formés, nous qui faisons aujourd’hui cette revue, depuis le milieu des années 1970. Avec le centre Georges-Pompidou, nous avons d’ailleurs organisé un colloque autour de lui en 19921. Homme de revues (Socialisme ou Barbarie, Textures, Libre, Le Temps de la réflexion, Passé/Présent...), directeur d’une belle collection chez Belin, homme de l’écriture et de la lecture toujours soucieux de la mise en œuvre (le Travail de l’œuvre Machiavel n’est pas un titre anodin). Son exigence obstinée était celle du politique. Mais il se démarquait de la science politique (le politique «met en forme » la société et n’est pas un objet) et de l’idéologie économiste qui s’est imposée depuis 1989 à l’échelle de la planète.

Obstination du politique, cela signifie compréhension de la démocratie, notamment face au « progressisme » des années qui précédaient le démantèlement du monde communiste, en Pologne et ailleurs. Mais il ne s’agissait pas de défendre une démocratie conquérante ou satisfaite d’elle-même

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !