Dans le même numéro

La gauche et l'argent

par

Esprit

Argent, fraude, soupçon de corruption... Que va-t-on encore découvrir à l’occasion de l’affaire Cahuzac ? Le sang-froid dans le mensonge, l’utilisation cynique du pouvoir, une stratégie complètement utilitaire de l’aveu au juge donnent une piètre idée du sens des responsabilités d’un homme qui, maire, député, ministre, a connu toutes les charges publiques. L’aplomb de l’ancien ministre du Budget, chargé de la lutte contre la fraude fiscale, trahit un étrange sentiment d’impunité. Inconscience ? Protection ? Il révèle à coup sûr une incroyable distance vis-à-vis des angoisses qui étreignent les Français plongés dans la crise et qui se demandent de quoi demain sera fait. Mais d’où viennent cette indécence et ce déni des réalités de l’une des figures de la gauche moderniste ?

L’évasion fiscale, qui rencontre beaucoup d’indulgence quand elle concerne les mondes artistique et sportif, ne traduit pas simplement un manque de civisme. Elle exprime un désintérêt pour le monde commun. Le consentement à l’impôt, une construction historique récente et toujours contestée, exprime, autant qu’il suppose, le sentiment d’une communauté de sort. Ce n’est d’ailleurs pas sans raison qu’il est aussi étroitement lié au

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !