Dans le même numéro

Ouverture, faux pluralisme et véritable hégémonie

par

Esprit

La surdité ostentatoire opposée par le ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Codéveloppement, Brice Hortefeux, aux protestations issues de différents milieux bien au-delà de la gauche protestataire – chercheurs sur les politiques migratoires, spécialistes du droit de la famille, généticiens, élus de tous bords, conseil national consultatif d’éthique, Églises, associations...– contre la disposition prévoyant le recours volontaire à des tests Adn dans le cadre du regroupement familial contraste étonnamment avec l’affichage pragmatique du président de la République, Nicolas Sarkozy. Ce pragmatisme revendiqué n’est guère perceptible en matière de politique migratoire !

Mais comment ce pragmatisme pourrait-il s’appliquer dans une action gouvernementale marquée par l’« ouverture », qui valorise de ce fait une part de désaccord interne du gouvernement ? Comme il faudra bien qu’un arbitrage intervienne, la revendication pragmatique apparaît finalement comme le paravent du bon vouloir du président. L’« ouverture » se traduit par une solidarité gouvernementale élastique, mais ce n’est pas sans calcul de la part du président. Puisque l’« ouverture » s’est faite

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !