Dans le même numéro

Langage, rire et violence. Ou comment jouer en banlieue ? (entretien)

par

FELLAG

Ou comment jouer en banlieue ?

C’est en partie durant les émeutes de banlieues en novembre-décembre 2005 que l’acteur a présenté son dernier spectacle, Le dernier chameau. Alors que son humour se joue des enfermements identitaires, comment a-t-il perçu les réactions d’un public mélangé, vivant sur place les tensions ou les révoltes de la banlieue ? L’artiste sur scène surmonte par les mots et le rire la violence de l’extérieur.

À moins de vivre dans un ermitage où les images et les sons sont interdits, il est difficile de ne pas connaître Fellag. Même si on ne le voit guère sur le petit écran en raison de ses propres desiderata, les Dvd de ses trois principaux spectacles circulent (Djurdjurassique Bled, Un bateau pour l’Australie, Le dernier chameau), et l’on reconnaît vite ses thèmes où l’humour vise le pouvoir, celui du régime algérien mais aussi des autres dogmatismes, à commencer par la charia des islamistes. Mais on sait moins que ce comédien qui a accompagné le théâtre algérien pendant deux décennies, jusqu’à sa venue en France, arpente désormais la France avec ses spectacles qui sont autant de one-man-show. À ce titre, Fellag est

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !