Dans le même numéro

Le tirage au sort en campagne

juil./août 2017

#Divers

Durant la campagne pour l’élection présidentielle d’avril 2017, plusieurs candidats ont proposé d’utiliser le tirage au sort comme nouvelle procédure politique à l’échelle nationale, un fait sans précédent, en France et dans le monde.

Il y a cinq ans, l’ensemble consacré à cette procédure dans Esprit1 pouvait encore passer pour excentrique. Le même thème est désormais sur le devant de la scène. Sa première occurrence dans une démocratie contemporaine, largement ignorée alors, remonte à Robert Dahl qui recommande au passage, dans l’ouvrage Democracy and its Critics paru en 1989, d’adjoindre du tirage au sort au mécanisme national de représentation. Dahl songeait à compléter le dispositif bicaméral du Congrès des États-Unis par une troisième chambre, instance consultative tirée au sort. Depuis, beaucoup de chemin a été parcouru en faveur du tirage au sort, même s’il reste pour l’instant plus facile à mesurer depuis ce point de départ que par rapport à une ligne d’arrivée.

Dans cette saison électorale, les ambitions liées à l’introduction du tirage au sort sont très différentes

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Gil Delannoi

Spécialiste de l'histoire des idées et de la pensée politique (CEVIPOF, Sciences Po Paris), il se consacre aux formes de délibérations démocratiques, sans se limiter à la sphère institutionnelle parlementaire. C'est pourquoi il travaille sur le sujet du tirage au sort comme nouvelle pratique démocratique. Il s'inquiète aussi de l'accélération des sociétés contemporaines et de ses effets sur notre…

Dans le même numéro

La révolution sexuelle a bien eu lieu : la liberté et l’égalité des désirs sont désormais inscrites dans le droit et les mœurs. Pourtant, avec le sida, les violences et une norme de réflexivité, le sexe est habité par une inquiétude nouvelle. Ce dossier cherche à en prendre la mesure. A lire aussi, des articles sur la police des favélas et le péril du populisme