Liste des vidéos

La nation contre le nationalisme

Dans cette vidéo, le politologue Gil Delannoi s'interroge sur ce qu'il appelle la « natiophobie montante ». Cacherait-elle un désir d'empire ? Assisterions-nous à la fin de la nation ?

Responsable du pôle « Pensée politique, histoire des idées » au CEVIPOF à Sciences-Po, le politologue et sociologue Gil Delannoi a récemment publié un nouvel essai : La nation contre le nationalisme (Presses universitaires de France, 2018).

Le nationalisme, condamnable sous de nombreuses formes, est selon l'auteur « trop flexible et trop divers pour être réduit au mal absolu ». Il se demande si pratiquer « l'ouverture sans limite », n'est pas aussi simpliste que de pratiquer « la fermeture absolue ». Pour Gil Delannoi, la nation, forme politique issue des révolutions égalitaires et libérales modernes, « demeure à ce jour l'espace indispensable à toute expérience démocratique ».

Imputer au nationalisme et à la nation les horreurs commises par les empires, les dictatures, l'absence de démocratie, le mépris des droits de l'homme, est une attitude politique désormais répandue.

Pour accompagner le cosmopolitisme indispensable à la science, l'art, la civilisation internationale, il y a une autre option que l'uniformisation marchande : appelons-la nation démocratique ou démocratie nationale.

Doit-on sacrifier la démocratie à la lutte contre le nationalisme ? Doit-on effacer la nation au profit d'une nouvelle organisation ? Et laquelle ?

Selon Gil Delannoi, il paraît urgent de connaître et de comprendre ce que l'on qualifie de « conscience nationale » au lieu de « l'exalter ou de la condamner ».

Anne-Lorraine Bujon

Directrice de la rédaction de la revue Esprit. Ancienne élève de l’École normale supérieure, agrégée d’anglais, elle a étudié puis enseigné la littérature américaine, avant de se spécialiser dans l’animation du débat d’idées. Également chercheure associée à l’Ifri, elle s’intéresse en particulier aux questions d’histoire politique et culturelle des États-Unis.…

Gil Delannoi

Spécialiste de l'histoire des idées et de la pensée politique (CEVIPOF, Sciences Po Paris), il se consacre aux formes de délibérations démocratiques, sans se limiter à la sphère institutionnelle parlementaire. C'est pourquoi il travaille sur le sujet du tirage au sort comme nouvelle pratique démocratique. Il s'inquiète aussi de l'accélération des sociétés contemporaines et de ses effets sur notre…