Dans le même numéro

L'État face aux communes du FN

mai 2017

#Divers

Chaque mois de mars, nombre de médias se précipitent dans l’une des onze communes administrées par le Front national pour l’« évaluer ». À chaque fois, leur diagnostic lui reconnaît les qualités de bon gestionnaire. « Le Front national a réussi dans la totalité des villes qu’il a conquises », affirmait, par exemple, Arnaud Folch, le directeur délégué de Valeurs actuelles. « Les résultats électoraux plaident pour le Fn. Dès lors que les habitants sont satisfaits, cela veut dire que les promesses électorales ont été accomplies1. » Cette dernière phrase participe de ce que Pierre Bourdieu appelait la « doxosophie », cette pratique de la conviction pour exprimer un point de vue qui va de soi et qui ne pourrait faire débat quand bien même il repose sur une argumentation faible ou erronée.

Dans le climat d’effervescence créé par les derniers résultats électoraux du Front national – certes élevés dans une démocratie française fragile, mais qu’il ne faut pas surévaluer –, cette théorie des satisfecit de la gestion frontiste se développe sous le signe de l’occultation. Que Valeurs actuelles vante cette gestion n�

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !