Dans le même numéro

Tsunami politique à Dehli

mars/avril 2015

#Divers

Un petit tsunami politique vient d’avoir lieu lors des élections législatives de l’État de Delhi en ce mois de février 2015. Le parti Aam Aadmi (Aap) avec 54,1 % de voix contre 32,2 % au parti hindouiste (Bjp) et 9,7 % au parti du Congrès, vient de remporter 67 des 70 sièges à pourvoir. Cette victoire, l’Aap l’a acquise huit mois après l’arrivée au pouvoir de Narendra Modi à la tête du Bjp, en s’assurant le vote de toutes les strates de la population. Certes, les électeurs de l’Aap sont plus nombreux dans les couches les plus modestes (les dalits), parmi les musulmans, et dans une moindre mesure les sikhs, mais il a fait des scores élevés dans la classe moyenne et la classe aisée de la population hindoue. Ce qui s’est passé brouille les clivages qui traversent toujours la société indienne – caste, religion, revenu – et même si le phénomène Aap est originellement urbain, il semble s’étendre dans la périphérie rurale de la capitale.

Redonner sens au service public

Ce vote représente une défiance à l’égard d’une classe politique et d’un establishment économique fortement corrompus, et un espoir. Après avoir gouverné l’État-capitale pendant quarante-neuf jours,

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Hugues Lagrange

Sociologue, son travail porte sur la socialisation des jeunes, dans trois dimensions : l'école et l'accès au travail, les territoires et la mobilité géographique, l'entrée dans la vie adulte. Ses enquêtes portent sur la violence, l'entrée dans la sexualité, l'usage des drogues, la prostitution, le décrochage scolaire et les récits familiaux de migration.   Les Adolescents, le sexe, l'amour.

Dans le même numéro

Pathologies mentales et malaise social

Histoire et avenir de la psychiatrie

La folie en littérature et au cinéma

Autisme, neurosciences, psychanalyse: quels débats?