Dans le même numéro

Une nouvelle politique pour les banlieues ?

mars/avril 2008

#Divers

Le discours de Nicolas Sarkozy pour une « Nouvelle politique pour les banlieues » prononcé le 8 février 2008 a fait l’objet de commentaires généralement placés sous le signe de la déception, de la dénonciation du manque d’ambition sauf dans le domaine de la répression. Cette réaction critique, portée par la gauche, traduisait de sa part une sorte de soulagement, un contentement de pouvoir démontrer que Sarkozy, en cette matière, se révélait pusillanime et répressif, qu’il utilisait Fadela Amera comme un alibi, exactement comme Azouz Begag au temps du gouvernement de Villepin. Quand on lit le discours qu’a tenu Sarkozy, on peut avoir une impression sensiblement différente, à savoir que ce texte contient quelques audaces d’importance dans le diagnostic, qu’il fait des propositions relativement novatrices, que celles-ci sont certes critiquables, mais précisément à proportion de l’inflexion qu’elles apportent dans la philosophie de l’action sur ce sujet.

Un diagnostic éclairant

On trouve d’abord dans ce discours de Sarkozy un diagnostic très critique sur la politique de la ville telle que conduite jusqu’à présent. Une fois formulés les compliments de rigueur à l’égard des ministre

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jacques Donzelot

Le titre universitaire de "sociologue" est réducteur pour donner l'idée d'un travail de réflexion sur le social (voir son classique sur l'Invention du social. Essais sur le délcin des passions politiques) et la manière de "faire société". Cette interrogation passe par l'analyse des questions sociales au sens large (travail, protection, intégration…) mais surtout de la ville, des banlieues, des…

Dans le même numéro

Désastre humanitaire et sécurité humaine
Crises financières : l'aveuglement au désastre
La grippe aviaire : une catastrophe annoncée ?
Tchernobyl et l'invisibilité du mal
Ce que l'apocalypse vient faire dans l'histoire