Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Les intermittents du spectacle : clap de fin ?

juin 2016

#Divers

On peut penser que l’accord trouvé par les partenaires sociaux sur le régime des intermittents du spectacle sera ratifié par la commission interprofessionnelle Unedic. Dans le cas contraire, nul doute que l’été des festivals sera, une fois encore, perturbé.

La question de ce statut particulier est autant économique que politique. Quelle que soit la bataille des chiffres, la réalité s’impose : ce régime est déficitaire. Sauf qu’il est loin d’être le seul : les régimes spéciaux de la fonction publique, celui des agriculteurs ou la multiplication des Cdd pèsent plus que celui des 240 000 intermittents, dont 110 000 sont indemnisés. Aussi peut-on s’interroger à propos de l’acharnement du Medef sur la « culture ».

Dans les rangs patronaux, les acteurs du spectacle vivant sont des sortes d’ovnis, des gueux batteurs de planches, qui profitent du système, des amuse-gueules que l’on grignote avant de passer aux choses sérieuses, c’est-à-dire le poids des charges et la fiscalité. Le petit théâtre de province, le producteur de courts-métrages ou l’ingénieur du son de la dernière création parisienne à laquelle on se rend entre amis importent peu. Dans nombre d’imaginaires, et pas simplement dans les rangs

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jacques-Yves Bellay

Essayiste et romancier, il a récemment publié La Dame de Galway et Le Dictionnaire impertinent de Saint-Malo (Yellow Concept, 2019).

Dans le même numéro

Les tensions iconoclastes sont toujours vives dans nos sociétés séculières et pleines d’images. Comment réagissons-nous face aux images de terreur ? Assistons-nous à une montée de la censure ? Peut-on encore apprendre à regarder ? Ce dossier, coordonné par Carole Desbarats, examine comment philosophes, artistes et éducateurs font face à la puissance des images.