Dans le même numéro

Homeland : l'Amérique en proie au doute

janvier 2013

#Divers

Sacrée meilleure série lors de la dernière cérémonie des Emmy Awards, Homeland, dont la première saison est récemment sortie en Dvd, marque un tournant dans la représentation de l’Amérique de l’après-11-septembre : à la différence des fictions hollywoodiennes (Vol 93, Word Trade Center) ou de la série 24 heures chrono qui, durant les années 2000, ont mis en avant l’héroïsme de ressortissants américains se sacrifiant dans la lutte contre le terrorisme, cette nouvelle série jette le soupçon sur la figure du héros. Lancée dix ans après les attentats contre le Word Trade Center, Homeland est symptomatique du changement de mentalité qui se dessine aux États-Unis : l’union sacrée décrétée contre le terrorisme cède la place à une réflexion sur les méthodes employées pour éradiquer les réseaux djihadistes. Son succès critique et commercial est le signe que, par le regard critique qu’elle porte sur les techniques de lutte contre Al-Qaida, elle est au diapason d’une opinion publique de plus en plus encline à s’interroger sur les effets de la politique menée depuis une décennie contre le terrorisme.

La paranoïaque et le comploteur

Homeland est l’hist

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !