Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Pourquoi le Front national ?

février 2016

#Divers

« Direction la présidentielle ! » : c’est surréaliste, mais après le 13 décembre 2015, le mot d’ordre reste le même pour MM. Hollande et Sarkozy, et tout continue comme avant à droite et à gauche. Pourtant chacun est convaincu que la déconfiture de l’extrême droite au second tour des élections régionales n’a rien résolu : ni la question de sa forte présence désormais en France, ni celle de sa progression dans les mois à venir. Selon toute probabilité, Marine Le Pen sera présente au second tour des élections présidentielles en 2017.

On a longtemps cru que la montée du Front national était conjoncturelle, liée avant tout à la crise économique et à sa démagogie pour en rejeter les conséquences (chômage, pauvreté, insécurité) sur les immigrés. C’est ainsi que Jean-Marie Le Pen a débuté et s’est renforcé au début des années 1980. Jusqu’en 2012, les scores du Fn aux élections sont restés en dents de scie – élevés aux présidentielles, beaucoup plus faibles aux législatives, départementales, régionales, européennes. Mais depuis trois ans et surtout depuis 2014, il est à un niveau très élevé et constant à toutes les élections. Il faut donc s’y résoudre : son implantation est de plus en plus consolidée, ce qui lui permet de se présenter comme une alternative aux deux grands partis dominant depuis lo

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-Louis Schlegel

Philosophe, éditeur, sociologue des religions et traducteur, Jean-Louis Schlegel est particulièrement intéressé par les recompositions du religieux, et singulièrement de l'Eglise catholique, dans la société contemporaine. Cet intérêt concerne tous les niveaux d’intelligibilité : évolution des pratiques, de la culture, des institutions, des pouvoirs et des « puissances », du rôle et de la place du…

Dans le même numéro

Dans un contexte de déculturation et de repli identitaire, les affirmations religieuses – en particulier celles de l’islam – interrogent les équilibres politiques et mettent les sociétés à l’épreuve. Les textes d’Olivier Roy, Smaïn Laacher, Jean-Louis Schlegel et Camille Riquier permettent de repenser la place des religions dans l’arène publique, en France et en Europe.

A lire aussi dans ce numéro, une critique de l’état d’urgence, un journal « à plusieurs voix », une réflexion sur l’accueil des réfugiés, une présentation de l’œuvre de René Girard et des réactions aux actualités culturelles et éditoriales.