Photo : Brinkhorst
Dans le même numéro

En Suède, nouvel avertissement pour l'Europe

octobre 2018

La percée, certes moins importante que prévue, des populistes des Démocrates de Suède aux dernières élections législatives doit servir d’avertissement aux dirigeants européens quant à la traduction des performances économiques en réalité sociale.

Les récentes élections législatives en Suède ont été observées dans la presse européenne avec une attention inhabituelle. Au cœur des inquiétudes, le nouveau succès de l’extrême-droite, qui vient de réaliser sa troisième percée électorale consécutive, certes moins importante que prévu par les sondages ; les 17,6 % des votes exprimés offrent aux Démocrates de Suède la troisième place au Parlement, derrière les sociaux-démocrates (28,4 %) et le principal parti de droite Moderaterna (19,8 %), alors qu’ils se voyaient déjà en deuxième position et au-delà de la barre symbolique de 20 %. C’est ­néanmoins une nette progression (+ 4,7 % depuis les élections précédentes), qui vient rappeler la triste banalisation du paysage politique nordique. Avec un temps de retard sur leurs voisins danois ou finlandais, les Suédois découvrent ainsi les débats qui agitent désormais l’Europe tout entière, du nord au sud : faut-il maintenir le cordon sanitaire autour du nouveau venu ou lui proposer des accords politiques, voire l’inviter au gouvernement ? Et comment agir pour endiguer enfin cette montée ?

Au moment où nous écrivons, les partis traditionnels cher

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements ; ou si vous avez déjà un abonnement, vous pouvez vous connecter ici.

Wojtek Kalinowski

Codirecteur de l’Institut Veblen pour les réformes économiques, il est l’auteur de le Modèle suédois (Charles Léopold Mayer, 2017).

Dans le même numéro

Le terrorisme djihadiste pose une question de confiance à la démocratie. Comment comprendre que des jeunes soient séduits par cette idéologie et s’engagent dans la violence ? Quel rôle y joue la religion ? Le dossier, coordonné par Antoine Garapon, observe que les djihadistes sont bien les enfants de leur époque. À lire aussi dans ce numéro : Mai 68 en France et en Pologne, le populisme du mouvement 5 étoiles, une critique de l’Université, ainsi que des commentaires de l’actualité politique et culturelle.