Dans le même numéro

Tensions dans le PAF

janv./févr. 2018

#Divers

Baisse conséquente des dotations initialement prévues dans les contrats d’objectifs et de moyens, remise en cause des modes de désignation des présidents par le conseil supérieur de l’audiovisuel (Csa), « bonnes feuilles » de mauvais augure issues d’un document de travail fuité du ministère de la Culture, sortie extrêmement sévère du président de la République : les relations se tendent entre l’exécutif et les grands groupes publics de l’audio visuel français. Pendant ce temps, chaque dirigeant y va de sa feuille de route pour mettre en scène un projet viable de transformation1, les rédactions montent au créneau pour protéger leur instrument de travail et le contribuable continue à payer son écot à l’audiovisuel public dès lors qu’il possède une télévision. Les rapports entre le pouvoir et l’audiovisuel public ont toujours été complexes, même si ce dernier a gagné une forme d’autonomie réelle, et il n’est pas anormal qu’une nouvelle génération politique veuille reprendre la question à nouveaux frais. Mais pourquoi une telle tension, pourquoi tant d’inquiétudes autour de la télévision et de la radio françaises et pourquoi maintenant ?

La révolution médiatique

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-Maxence Granier

Agrégé de lettres, linguiste et sémioticien de formation, il a fondé le cabinet de conseil Think-Out spécialisé dans l'analyse des médias. Il s'intéresse à la question des drogues et des psychotropes autour des enjeux de représentation, de philosophie morale et du rôle des groupes d'entraide, et a participé en avril 2016 à l'audition publique sur "La réduction des risques et des dommages liés aux…

Dans le même numéro

Devant la pression sur les ressources naturelles, le projet écologique est le seul qui fasse durablement monde. Ce dossier appelle à un approfondissement de la solidarité et souligne l’urgence d’une transformation de l’Etat, de nos sociétés, de nos concepts politiques et de nos imaginaires.