Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

L’État, les associations et le marché

décembre 2008

#Divers

Pourquoi appliquer aux associations qui ont un rôle de service public le principe de l’appel d’offres ? Au-delà du cas récent et spectaculaire de la Cimade présente dans les camps de rétention, c’est toute une logique de la mise en concurrence qui est étendue dans des domaines où, jusqu’à présent, la distribution des droits n’était pas calquée sur les mécanismes du marché.

La récente tentative de Brice Hortefeux d’entraver l’action de la Cimade dans les centres de rétention a saisi l’opportunité du lancement de l’appel d’offres qui renouvellerait les modalités de l’intervention humanitaire dans ces centres. Cette tentative comportait plusieurs volets. Tout d’abord, une mise en concurrence des acteurs, associatifs ou autres, au moyen de la procédure de marché public et d’appel d’offres ; ensuite, un découpage de cet appel d’offres en huit lots, pour éviter le « monopole » d’une association, évitant ainsi le suivi national des personnes et des dossiers et la compétence et l’expertise qui découlent d’un regard d’ensemble ; enfin, l’adjonction d’une clause de neutralité et de confidentialité afin de réduire au silence les associations ou de disposer ainsi d’un moyen de pression aisé. Jusqu’à présent, le front uni de la quasi-totalité des associations, ainsi que la victoire du recours juridique dép

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Joël Roman

Philosophe, essayiste et éditeur   Joël Roman prône « un multiculturalisme à la française », qui reconnaisse le pluralisme social et culturel de la société française, l’empreinte durable des immigrations post-coloniales, et sache adapter le modèle républicain à la multiplicité individuelle, à la nouvelle question sociale des banlieues et à la présence établie de l’islam de France. Il place ainsi…

Dans le même numéro

L'Etat français et les nouveaux outils de gouvernement
Les missions de service public et le choix de la concurrence
Quel est l'avenir de la fonction publique ?
La vis sans fin de la réforme