Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Les ghettos américains sur écoute. Et si la fiction était plus juste que les sciences sociales ?

novembre 2010

#Divers

Parmi les feuilletons américains de qualité proposés ces dernières années, The Wire (Sur écoute) se distingue particulièrement par la justesse de son analyse des quartiers pauvres de Baltimore autour du trafic de drogue. Alors qu’un débat académique riche de quarante ans d’intenses controverses sur les causes de la délinquance, l’enfermement dans la pauvreté, le poids du facteur racial dans l’exclusion et l’impuissance publique se poursuit, cette série, déjà considérée comme classique sur les campus, rend un nouveau public sensible au sujet.

De 2002 à 2008, la chaîne américaine Hbo, réputée pour ses productions télévisées de haute qualité, a diffusé une série intitulée The Wire, titre traduit par Sur écoute. Actuellement diffusée en France**, elle dépeint en soixante épisodes la lutte de la police, des élus et de l’école de Baltimore (Maryland) contre les trafiquants de drogue qui sévissent dans les ghettos de la ville. Alors que bien des téléspectateurs ont été découragés par la complexité de la trame narrative de la série, des sociologues éminents s’en sont emparés pour en chanter les louanges : jamais aucun livre scientifique n’aurait réussi ce que The Wire est parvenu à faire : montrer la réalité urbaine du

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !