Dans le même numéro

Barack Obama peut-il séduire la classe laborieuse blanche ?

Alors que le commentaire médiatique des élections se focalise presque exclusivement sur la personnalité des candidats, qu’en est-il de l’évolution de l’électorat américain ? Qui sont les électeurs de l’Amérique profonde, en particulier de la classe ouvrière blanche qui tient probablement en main le résultat de l’élection ?

Que le candidat démocrate à l’élection présidentielle place les États-Unis dans la situation délicate de devoir dresser l’état des lieux de sa question raciale est une évidence que l’on ne cesse de commenter. Mais les clivages profonds qu’il exhume transcendent en réalité une problématique raciale binaire pour la décliner selon d’autres fractures. La ligne de faille générationnelle en est un exemple (Obama se distancie de la vieille garde issue du mouvement des droits civiques ; il est le candidat « naturel » de la jeunesse américaine) ou bien encore celle du genre (il emporte nettement l’assentiment de l’électorat féminin, transgressant les appartenances partisanes). Mais le décryptage de l’alchimie inouïe qui portera peut-être Barack Obama à la présidence révèle aussi la pertinence, assez largement ignorée en Amérique, de la logique de classe. Le démocrate nanti diplômé de la Harva

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

LAURENT Sylvie

Dans le même numéro

La Ville Capitale, la France et le monde
La dynamique métropolitaine, entre local et global
Paysages, échelles et limites du Grand Paris
Le "Paris Métropole" de Philippe Panerai
Une capitale en manque d'imaginaire
La démocratie métropolitaine est-elle encore possible ?