Separation, Edward Munch, Wikipédia
Dans le même numéro

"Poème du seul"

septembre 1950

« Toujours ce son d'un marteau qui revient, solitude.
Solitude jusqu'aux rives les plus secrètes de mon sang »

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !