Dans le même numéro

Les labyrinthes du politique. Que peut-on attendre pour 2012 et après ?

mars/avril 2011

#Divers

Que peut-on attendre pour 2012 et après ?

Le discours électoral ne peut pas ignorer la transformation de l’action publique. Quels que soient les choix et les engagements des vainqueurs des élections, ils doivent tenir compte des contraintes temporelles, des échelles multiples des décisions, des entrecroisements, des responsabilités. Comment défendre l’action politique sans ignorer les recompositions de l’État ?

Depuis plusieurs mois, le décor se met en place pour les élections présidentielles de 2012. La pièce est bien connue, qui consiste, entre partis politiques, médias et instituts de sondages, à savoir qui gagnera, qui ne gagnera pas et à apprécier les chances respectives des candidats en puissance. La vie politique nationale est scandée par cette scène du temps élyséen (le temps des prétendants, celui des primaires, celui de la campagne, celui de la victoire, des cent jours, de l’installation, puis cela repart...).

Tout dans la vie politique s’écrase et se résume à l’élection présidentielle et aux élections législatives qui, depuis la réforme constitutionnelle de 2001 et la mise en

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements

par Macron Emmanuel


Assistant de Paul Ricoeur à la fin des années 1990, il a notamment contribué au dossier d'Esprit sur l'histoire et la mémoire ("Les historiens et le travail de mémoire", août 2000) à partir de ses travaux sur La mémoire, l'histoire, l'oubli, ainsi qu'au dossier "Universités, vers quelle autonomie?" (décembre 2007). Emmanuel Macron...

Dans le même numéro