Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Allemagne : le crépuscule du libéralisme ?

mai 2011

#Divers

À lire la presse, on pourrait croire qu’un spectre hante l’Allemagne, le spectre du libéralisme. Les élections régionales qui se sont tenues dans le Bade Wurtemberg et en Rhénanie Palatinat au mois de mars ont, certes, été marquées par une forte poussée des verts et un affaiblissement de la Cdu (Parti chrétien démocrate de l’actuelle chancelière). Dans la première de ces régions, le parti conservateur devra ainsi abandonner le pouvoir qu’il exerçait de manière ininterrompue depuis 58 ans. Mais c’est l’effondrement du Fdp, le parti libéral, qui a retenu les commentateurs : frôlant la barre fatidique des 5 %, il est menacé pour la première fois de ne plus être représenté au Bundestag lors des prochaines élections législatives de 2013.

Le Fdp n’a jamais été un parti de masse, son score national a très rarement dépassé les 10 %. C’est pourquoi on comprend mal l’importance que les journaux allemands ont accordée à ses piètres résultats : imagine-t-on un revers du Parti communiste ou du Modem lors d’élections locales faire la une du Monde ou du Figaro pendant plus d’une semaine ? Certes, la personnalité controversée du ministre des Affaires étrangères Guido Westerwelle, que la débâcle a contraint à démissionner de la présidence du parti, explique partiellement cet intérêt journalis

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Michaël Fœssel

Philosophe, il a présenté et commenté l'oeuvre de Paul Ricœur (Anthologie Paul Ricœur, avec Fabien Lamouche), a coordonné plusieurs numéros spéciaux de la revue, notamment, en mars-avril 2012, « Où en sont les philosophes ? ». Il est membre du Conseil de rédaction d'Esprit. Il est notamment l'auteur de L'Équivoque du monde (CNRS Éditions, 2008), de La Privation de l'intime (Seuil, 2008), État de

Dans le même numéro

La dynamique révolutionnaire dans les sociétés arabes

Risque naturel et crise morale au Japon

La catastrophe est-elle une politique ?