Dans le même numéro

Marine le Pen ou la captation des « invisibles »

février 2012

#Divers

Comment le Front national s’est-il transformé depuis la transition du pèreà la fille ? Marine Le Pen, tout en se présentant en candidate de la « rupture» vis-à-vis du système, n’en a pas moins transformé son discours pours’adresser à de nouvelles franges de l’électorat, marginalisant par exemplele thème de l’immigration au profit du social, pour attirer les « invisibles »de la crise et chasser sur les terres de la gauche.

Le 11 décembre 2011, lors d’un meeting, Marine Le Pen s’est présentée comme la candidate des « invisibles1 ». On aurait tort de ne voir dans cette formule qu’une référence cachée au « pays réel » que Maurras opposait naguère au « pays légal » pour faire ressortir l’inaptitude de la République à représenter les citoyens qu’elle prétend servir. C’est encore dans ce registre que s’exprimait Jean-Marie Le Pen en 2002, à la veille du second tour de l’élection présidentielle, lorsqu’il invitait les « petits » et les « sans-grade » à le rejoindre. Il était clair, alors, que le vieux chef puisait dans la rhétorique de toujours de l’extrême droite française : la litanie des « sans » s’adressait d�

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Michaël Fœssel

Philosophe, il a présenté et commenté l'oeuvre de Paul Ricœur (Anthologie Paul Ricœur, avec Fabien Lamouche), a coordonné plusieurs numéros spéciaux de la revue, notamment en mars-avril 2012 "Où en sont les philosophes ?". Il est membre du Conseil de rédaction d'Esprit. Il est notamment l'auteur de L'Équivoque du monde (CNRS Éditions, 2008), de La Privation de l'intime (Seuil, 2008), État de

Dans le même numéro

Une présidentielle par temps de crise

Bayrou, Hollande, Le Pen, Sarkozy: portraits en campagne

Dette, désindustrialisation, université...: quels choix politiques?