Noir \" et son double">

Dans le même numéro

Le nom " Noir " et son double

Le nom « Noir » recouvre deux logiques irréductibles : l’élaboration d’un monde post-racial ou la description du racisme comme rapport social, le souhait de l’invisibilité ou des désirs révolutionnaires. Achille Mbembe trace une voie d’effacement de la race dans la cosmopolitique. Cette dernière est-elle possible quand il y a une seule terre et des mondes en conflit ?

Le nom «Noir», comme signifiant racial, traîne avec lui toute une «poétique fruste», à laquelle l’écrivain haïtien Jean-Claude Charles aura fourni un abécédaire détaillé. «Parcours alphabétique» lancinant, répétitif, qui convoque ses habituels bestiaires (guenon, bête, Tarzan…), son anatomie fantastique (bouche, crâne, nez, phallus, dentition, cul de la négresse…), ses lieux consacrés (Harlem, l’Afrique, le Katanga…) ou encore ses symboliques éculées (ébène, feu, magie, nuit…)[1].

Ce catalogue d’images – cabinet des curiosités littéraires – implique aussi une politique qui se décline autour de quelques grands thèmes. Convoquer le nom «Noir», c’est toujours s’en tenir à une série de problèmes précis. Ils reviennent d’ailleurs aujourd’hui avec plus ou moins d’éclat sur le devant de la scène : les questions relatives à l’identité et à la différence, &

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Nadia Yala Kisukidi

Maîtresse de conférences en philosophie à l'Université Paris 8, elle notamment l'auteure de Bergson ou l'humanité créatrice (CNRS, 2013).

Dans le même numéro

Fausses nouvelles, désinformation, théories du complot : les vérités sont bien fragiles à l’ère de la post-vérité. Les manipulations de l’information prospèrent dans un contexte de défiance envers les élites, de profusion désordonnée d’informations, d’affirmations identitaires et de puissance des plateformes numériques. Quelles sont les conséquences politiques de ce régime d’indifférence à la vérité ? Constitue-t-il une menace pour la démocratie ? Peut-on y répondre ? A lire aussi dans ce numéro : un dossier autour d’Achille Mbembe explorent la fabrication de « déchets d’hommes » aux frontières de l’Europe, des repères philosophiques pour une société post-carbone, une analyse de ce masque le consentement dans l’affaire Anna Stubblefield et des recensions de l’actualité politique, culturelle et éditoriale.

 

Pour aller plus loin, découvrez une sélection d'articles publiés dans Esprit depuis 1949 sur les liens entre Vérité et politique