Dans le même numéro

Frontières et déchets d'hommes. Introduction

Autour d'Achille Mbembe

Le «rêve hallucinatoire d’une communauté sans étrangers[1]» saisit l’Europe. Les dérives de l’Aquarius en mer Méditerranée, entre l’Italie, la France et l’Espagne, rappellent le caractère frontal de la loi et du droit : les terres et les eaux ne se partagent pas. Frontières et politiques territoriales fabriquent aujourd’hui un corps immense – celui des indésirables, des «déchets d’hommes[2]», condamnés à errer sans jamais trouver de lieu où s’établir. Au-delà des questions morales, une politique aiguë du «renoncement [3]» traverse les démocraties libérales européennes – où, à nouveau, pour le dire avec les mots de Freud sidéré, en 1915, devant les ruines de la guerre, «“étranger” et “hostile” [fusionnent] en un seul concept [4]».

Les «

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Nadia Yala Kisukidi

Maîtresse de conférences en philosophie à l'Université Paris 8, elle notamment l'auteure de Bergson ou l'humanité créatrice (CNRS, 2013).

Dans le même numéro

Fausses nouvelles, désinformation, théories du complot : les vérités sont bien fragiles à l’ère de la post-vérité. Les manipulations de l’information prospèrent dans un contexte de défiance envers les élites, de profusion désordonnée d’informations, d’affirmations identitaires et de puissance des plateformes numériques. Quelles sont les conséquences politiques de ce régime d’indifférence à la vérité ? Constitue-t-il une menace pour la démocratie ? Peut-on y répondre ? A lire aussi dans ce numéro : un dossier autour d’Achille Mbembe explorent la fabrication de « déchets d’hommes » aux frontières de l’Europe, des repères philosophiques pour une société post-carbone, une analyse de ce masque le consentement dans l’affaire Anna Stubblefield et des recensions de l’actualité politique, culturelle et éditoriale.