Dans le même numéro

La raison nègre et le corps d'extraction

En combinant le schéma marxiste de l’accumulation primitive et la biopolitique foucaldienne, Achille Mbembe propose une généalogie du sujet de race comme « corps d’extraction ».

Un des aspects les plus remarquables du projet annoncé par un ouvrage comme Critique de la raison nègre est la tentative de mettre en place un cadre conceptuel et historique large et cohérent aboutissant sur une généalogie du lien de sujétion raciale qui charpente notre modernité. Ipso facto, il serait trop restrictif de qualifier cette modernité d’européenne ou d’occidentale, et il conviendrait plutôt de la désigner comme globale, tout comme l’a été l’entreprise coloniale et impériale des puissances européennes, qui ont justement investi l’espace à une échelle transcontinentale[1].

Mais, à la différence d’Edward Said[2], qui considérait davantage l’orientalisme comme une sorte de matrice des rapports coloniaux et raciaux de pouvoir, l’angle d’attaque de Mbembe est plutôt ancré sur ce qu’il appelle la raison nègre, qui fait de l’Afrique le site géographique et géopolitique où puise son entreprise critique. C’est à partir de là que cette généalogie de la fabrication de sujets de race se précise dans toute sa spécificité historique, en se proposant de relier principalement

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Orazio Irrera

Maitre de conférences en philosophie de l'Université Paris 8, Orazio Irrera a récemment dirigé, avec Salva Vaccaro, La Pensée politique de Foucault (Kimé, 2017).

Dans le même numéro

Fausses nouvelles, désinformation, théories du complot : les vérités sont bien fragiles à l’ère de la post-vérité. Les manipulations de l’information prospèrent dans un contexte de défiance envers les élites, de profusion désordonnée d’informations, d’affirmations identitaires et de puissance des plateformes numériques. Quelles sont les conséquences politiques de ce régime d’indifférence à la vérité ? Constitue-t-il une menace pour la démocratie ? Peut-on y répondre ? A lire aussi dans ce numéro : un dossier autour d’Achille Mbembe explorent la fabrication de « déchets d’hommes » aux frontières de l’Europe, des repères philosophiques pour une société post-carbone, une analyse de ce masque le consentement dans l’affaire Anna Stubblefield et des recensions de l’actualité politique, culturelle et éditoriale.

 

Pour aller plus loin, découvrez une sélection d'articles publiés dans Esprit depuis 1949 sur les liens entre Vérité et politique