Dans le même numéro

Position – Les Roms et le silence du président

novembre 2013

#Divers

Le drame du naufrage du 3 octobre 2013 au large de Lampedusa, qui a provoqué la mort de 360 migrants, met en relief la différence de comportement du pouvoir politique en France et en Italie. Le président de la République italienne a immédiatement réagi en déclarant :

Le pape François a parlé de « honte », je peux ajouter « honte et erreur ». […] Je crois qu’il faut rapidement vérifier si les lois en cours ne font pas obstacle à une politique d’accueil digne de notre pays1.

En France, le ministre de l’Intérieur déclare, lui, que la majorité des Roms doit être reconduite à la frontière et que nous ne sommes pas là pour accueillir ces populations car les Roms ne sont qu’une minorité à vouloir s’intégrer en France. Il veut ainsi se faire l’écho de l’exaspération des populations et de leurs édiles.

La Roumanie fait cependant partie de l’Europe, a rappelé la commissaire européenne Viviane Reding, et tous les citoyens de l’Union européenne ont le droit de circ

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !