Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Positions – Sortir de la monarchie républicaine

octobre 2014

#Divers

De Mitterrand à Hollande, la chronique politique s’emplit à ce point de la vie privée du président en exercice que l’on doit penser qu’il ne s’agit pas d’un malheureux choix de personnes mais d’une contrainte du système électoral lui-même. La conquête et l’exercice de la charge présidentielle rendent nécessaire une volonté de pouvoir qui a des conséquences désastreuses.

Le Général nous a légué un système dont il est bien difficile de se débarrasser car il est la clé de voûte du régime politique français. Des tenants d’une VIe République ont créé une convention à cet effet mais ils n’étaient pas entendus jusqu’à présent : la situation a changé. Certains au Parti socialiste envisageraient de proposer un candidat à la prochaine élection présidentielle qui présenterait un programme de réforme des institutions allant dans le sens d’une baisse de l’influence du président.

Est-il nécessaire de modifier la constitution par une réforme constitutionnelle en bonne et due forme ? On sait qu’une forme institutionnelle peut tout aussi bien se réformer par la pratique et, dans le cas de la constitution actuelle, c’est d’autant plus vrai que la lettre de la Constitution le permet

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !