Photo : Marc-Olivier Jodoin
Dans le même numéro

Déconfinement des analogies

juil./août 2020

Durant la crise de la Covid-19, il y a eu de nombreuses analogies historiques, dont il faut se méfier, mais qui peuvent être des outils de questionnement : elles concernent les deux guerre mondiales, la guerre froide et le 11-Septembre.

Durant la crise de la Covid-19, les perspectives historiques n’ont pas manqué, permises par la multiplication récente des travaux sur les grandes épidémies et l’émergence d’une gouvernance globale de la santé. Mais il y eut surtout de nombreuses analogies historiques, qui relèvent d’un réflexe cognitif très naturel, face à l’imprévu, voire à l’incompréhensible. Il faut se méfier des prétendues leçons de l’histoire, des injonctions à connaître les erreurs du passé pour ne pas les reproduire, des recherches de récurrences comme d’évolutions téléologiques, et des analogies lorsqu’elles sont des biais d’ancrage paresseux. Il n’empêche que les analogies peuvent être un outil de questionnement, d’une part sur qui les utilise et comment, et d’autre part sur le réel, grâce au pouvoir de la comparaison. Utiliser l’analogie relève de la pêche à ligne : il faut lancer l’appât, voir ce qui mord ou ne mord pas, et trier ensuite dans le panier. Nous allons observer les paniers des deux guerres mondiales, de la guerre froide et du 11 septembre 2001.

Autour de la Grande Guerre

En France, au sortir de plusieurs années de commémoration de la Grande Guerre, et

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Pierre Grosser

Professeur d'histoire à Sciences Po, son livre 1989, l'année où le monde a basculé (Perrin, 1989), est désormais disponible en poche avec une postface inédite.

Dans le même numéro

Ce dossier coordonné par Jean Godefroy Bidima et Antoine Garapon fait entendre les voix multiples de l’Afrique. Depuis leur perspective propre, ces voix africaines débordent la question postcoloniale et invitent au dialogue ; elles participent à la construction d'une commune humanité autour d’un projet de respect de la vie. À lire aussi dans ce numéro double : la participation dans le travail social, les analogies historiques de la pandémie, les gestes barrières face aux catastrophes écologiques, l’antiracisme aux États-Unis et l’esprit européen de Stefan Zweig.