Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Grèce archaïque, Grèce classique : artifices d'une opposition. Entretien

novembre 2013

L’opposition entre une Grèce classique rationnelle et sans dieux et une Grèce archaïque dominée par le mythe et la pensée pré-logique est une construction datée : les Présocratiques, les Tragiques décrivent déjà un monde « moderne » et pensent en termes mondiaux.

Esprit – Ce texte de Paul Ricœur reprend la perspective d’une herméneutique de la réception. Ce n’est pas la Grèce comme telle qui intéresse Ricœur, mais la manière dont elle se reconfigure dans des contextes différents. Il va donc chercher chez les Présocratiques ce qui dans la Grèce serait hors de l’histoire, ce qui excéderait les trois types d’historiographie tels que Nietzsche les critique (antiquaire, monumentale, critique). Cela rejoint la réflexion que vous avez menée au sujet de la tragédie : y a-t-il quelque chose dans la Grèce antique qui continuerait à vivre dans le contexte contemporain ?

Pierre Judet de La Combe – Le texte de Ricœur est lui-même intempestif. Il résonne aujourd’hui, car il en appelle à un besoin historique, alors même que nous sommes dans l’ère du présentisme, comme le dit François Hartog1, du rapport technique à la réalité, qui consiste à la considérer

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Pierre Judet de la Combe

Directeur d’études de l’EHESS, il est notamment l’auteur de L’Avenir des Anciens. Oser lire les Grecs et les Latins (Albin Michel, 2016).

Dans le même numéro

"Vers la Grèce antique", texte inédit de P. Ricoeur

La philosophie face à la tragédie

Les usages présents de l'Antiquité