Des glaneuses | (1857) Jean-François Millet
Dans le même numéro

Travail des femmes, une émancipation inachevée

janv./févr. 2021

Malgré les conquêtes du siècle dernier, les luttes féministes se heurtent toujours à la persistance des inégalités au travail. Mis en retrait au profit de la dénonciation des violences sexuelles, le débat sur l’égalité salariale pourrait trouver un essor nouveau dans les mobilisations contre la réforme des retraites ou dans celles des Gilets jaunes.

Avec la vague #MeToo, les femmes ont fait la une de par le monde. Partout, elles se mobilisent, en prenant la parole de façon personnelle mais aussi collective, pour dénoncer les violences faites aux femmes. Mais qu’en est-il de questions plus anciennes, comme celle de leur émancipation économique ? Peut-on considérer comme acquis leur accès à l’emploi et au travail ? Si des avancées sont incontestables, les inégalités au travail persistent : ces inégalités de genre sont en réalité traversées par un accroissement des différences sociales et in fine, par une recrudescence des écarts entre les femmes elles-mêmes. Mais de nouvelles mobilisations sociales inédites pourraient changer la donne…

Des conquêtes sociales incontestables

L’une des transformations majeures du marché du travail, tout au long du xxe siècle et en ce début de xxie siècle, est bien la forte féminisation de l’emploi. Certes, les femmes ont toujours travaillé1 mais, à partir des années 1960, cette « lame de fond » (pour reprendre l’expression de Margaret Maruani

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Rachel Silvera

Rachel Silvera est économiste, maîtresse de conférences à l'université Paris-Nanterre. Elle est spécialiste des questions d'égalité professionnelle. Elle a publié en 2014 Un quart en moins. Des femmes se battent pour en finir avec les inégalités de salaires aux éditions La Découverte.

Dans le même numéro

Les femmes sont au cœur de nombreux mouvements sociaux à travers le monde. Au-delà de la vague #MeToo et de la dénonciation des violences sexuelles, elles étaient nombreuses en tête de cortège dans le soulèvement algérien du Hirak en 2019 ou dans les manifestations contre le président Loukachenko en Biélorussie en 2020. En France, leur présence a été remarquée parmi les Gilets jaunes et dans la mobilisation contre le dernier projet de réforme des retraites. Dans leur diversité, les mouvements de femmes témoignent d’une visibilité et d’une prise de parole accrues des femmes dans l’espace public, de leur participation pleine et entière aux débats sur l’avenir de la cité. À ce titre, ils consacrent l’existence d’un « sujet politique féminin ».