Dans le même numéro

Poèmes

mai 1968

« Mon paysage est une main sans lignes
Poignée de routes en nœud
Ce nœud de moi-même »

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !