Timothy Garton Ash, lors de la journée d'hommage à Pierre Hassner, le vendredi 7 décembre 2018
Dans le même numéro

L'esprit de liberté

Hommage à Pierre Hasner

La pensée de Pierre Hassner, subtile et engagée, attentive aux rapports entre sociétés et aux passions, est pertinente pour comprendre notre monde, en particulier les populismes nationalistes et le Brexit.

Quand je pense à Pierre Hassner, cela me rappelle immédiatement la célèbre phrase de Paul Celan sur Czernowitz : «Avant la Seconde Guerre mondiale, Czernowitz était un endroit où les gens et les livres vivaient.» Et c’était tout à fait Pierre, il était défini par deux choses, «les gens et les livres[1]».

Pierre aimait raconter un voyage que nous avons fait à Prague avec Aleksander Smolar en 1988. Nous avions été invités par Václav Havel à un symposium pour le 20e anniversaire des événements de 1968, mais rien ne s’est passé comme prévu. On nous avait dit qu’une dame avec une fleur rouge nous attendrait au restaurant de l’hôtel Paris. Lorsque nous sommes arrivés, Václav Havel a surgi de la cuisine où il s’était caché, flanqué de trois policiers en civil. Il a eu tout juste le temps de dire «je déclare le symposium ouvert… et je suis maintenant arrêté» avant d’être emmené. La dame à la fleur rouge est alors apparue, de forte corpulence et ha

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Timothy Garton Ash

Historien, journaliste et essayiste britannique, Timothy Garton Ash est professeur en études européennes à l'Université d'Oxford. Il a reçu en 2017 le Prix Charlemagne. Il est notamment l'auteur de Free Speech : Ten principles for a connected world (Yale University Press, 2016) et The File : a personal history (Atlantic Books, 2009).…

Dans le même numéro

Dans un dossier sur « Le soulèvement algérien », coordonné par Hamit Bozarslan et Lucile Schmid, Esprit salue un mouvement non violent de revendication démocratique qui vise à en terminer avec un régime autoritaire et corrompu. Le souci de dignité permet aux Algériens de renouer avec leur conscience historique. À lire aussi dans ce numéro : un entretien avec Karol Modzelewski, un hommage à Pierre Hassner et une philosophie de l’événement.