Dans le même numéro

Ombres et couleurs de la communauté. Sur le cinéma de Rabah Ameur Zaïmeche

octobre 2010

#Divers

Sur le cinéma de Rabah Ameur Zaïmeche

En trois films, Wesh Wesh, qu’est-ce qui se passe ?, Bled number one et Dernier maquis, Rabah Ameur Zaïmeche a tissé les ombres et les couleurs vives qui marquent l’appartenance à une communauté aujourd’hui. Trois films sur la norme, les valeurs subies, la chaleur du groupe et les échappées indispensables.

En trois films, Wesh Wesh, qu’est-ce qui se passe ?, Bled number one et Dernier maquis, Rabah Ameur Zaïmeche a tissé les ombres et les couleurs vives qui marquent l’appartenance à une communauté aujourd’hui. Trois films sur la norme, les valeurs subies, la chaleur du groupe et les échappées indispensables. Le premier raconte les tribulations d’un jeune immigré algérien dans la banlieue parisienne, soumis à la double peine et en butte à la pression des cercles proches aussi bien que des autorités policières ; le deuxième met en scène le même personnage, rentré au « bled », retrouvant sa communauté natale, mais découvrant aussi avec révolte la condition des femmes dans cette société ; le dernier se déroule dans une entreprise française dirigée par un musulman qui veut permettre

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Vincent Amiel

Universitaire, professeur à l’université de Caen, il participe à la revue de cinéma Positif et a publié de nombreux livres sur le cinéma, dont le plus récent est Joseph Mankiewicz et son double, Paris, PUF, 2010 (Prix du meilleur livre de cinéma 2010). Sans se limiter à l’histoire du cinéma, il s’interroge à travers son travail sur la place des images sur l’écran et au-delà, à la transformation…

Dans le même numéro

Basculement des puissances, rééquilibrages vers l'Asie
L'Europe et l'histoire de l'économie mondiale
Une crise globale de légitimité
La justice sociale selon Amartya Sen