Notes de lecture

Dans le même numéro

Un Génocide pour l’exemple de Fabrice Epstein

juin 2019

Alors qu’il s’apprête à devenir avocat, Fabrice Epstein se rend, en 2007, au Rwanda et à Arusha, pour y observer la justice d’après le génocide à l’œuvre. Ce voyage initiatique l’amènera à se proposer en 2011 comme avocat commis d’office pour la défense devant la Cour d’assises de Paris du rwandais Pascal Simbikwanga, premier accusé poursuivi en France sous la qualification de crime de génocide.

Pourquoi et comment défend-on un homme accusé de complicité de génocide quand on s’appelle Epstein et qu’une partie de sa famille a été victime de la Shoah ? C’est à ces deux questions que répond Un Génocide pour l’exemple. L’auteur raconte aussi, de façon nécessairement subjective, eu égard à la position qui était la sienne, mais sans plus de complaisance pour la justice française que pour lui-même, ce premier procès d’exception, qui s’est ouvert début 2014 aux assises de Paris.

À l’époque, les relations diplomatiques entre Paris et Kigali, après avoir été rompues de 2006 à 2009, restent tendues : Kigali continue d’accuser la France d’avoir participé au génocide de 1994, tandis que restent sous

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Le Cerf, 2019
312 p. 22 €

Benédicte Chesnelong

Bénédicte Chesnelong est avocate au barreau de Paris, spécialisée en droit des affaires et droit pénal international. Ayant commencé sa carrière dans le cabinet de Robert Badinter, elle a par la suite travaillé pour la Commission environnement du Parlement européen, le Conseil de l’Europe et les Nations Unies, notamment comme chargée de mission au Kosovo.…

Dans le même numéro

Dans un dossier sur « Le soulèvement algérien », coordonné par Hamit Bozarslan et Lucile Schmid, Esprit salue un mouvement non violent de revendication démocratique qui vise à en terminer avec un régime autoritaire et corrompu. Le souci de dignité permet aux Algériens de renouer avec leur conscience historique. À lire aussi dans ce numéro : un entretien avec Karol Modzelewski, un hommage à Pierre Hassner et une philosophie de l’événement.