Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Aux quatre vents du monde. Petit guide de navigation sur l’océan de la mondialisation, de Mireille Delmas-Marty

juin 2017

Face à l’essoufflement des sociétés « désenchantées et fières de l’être », confrontées au terrorisme et au réchauffement climatique, Mireille Delmas-Marty appelle à l’équilibre entre les « quatre grands vents dominants » de la globalisation (liberté, sécurité, coopération et compétition) et de leurs « vents intermédiaires » (innovation, conservation, intégration et exclusion) afin de retrouver un cap. L’esprit de la Cop21, malgré l’insuffisante contrainte sur les États signataires pour leur faire respecter leurs engagements, est un exemple de mondialisation réussie : l’accord obtenu est un instrument juridique à portée universelle, mais non impérialiste, qui distingue les responsabilités des pays industrialisés de celles des autres pays. Il impose des objectifs chiffrés de réduction des émissions et d’adaptation aux effets néfastes du changement climatique, tant à l’échelle internationale que nationale, et permet un contrôle par la soft law. C’est par ce biais que les sociétés pourront éviter le piège où « on passe subitement du calme plat à […] des orages très violents ».

Seuil, 2016
156 p. 17 €