Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

Une bête entre les lignes. Essai de zoopoétique d'Anne Simon

novembre 2021

Comment parler des bêtes ? L’essai d’Anne Simon navigue avec virtuosité dans la littérature francophone et étrangère, tantôt revenant à ses grands monuments, tantôt s’attardant dans ses recoins les moins bien connus, de la Genèse aux récits contemporains de la vie en abattoir, de la ménagerie proustienne aux romans grinçants du polonais Tadeusz Konwicki. Composé de trois parties, l’ouvrage commence par dégager la spécificité de la « zoopoétique » défendue par l’autrice. Il restitue ensuite les multiples entrelacs de l’animal et de l’humain à travers de belles études de cas, et esquisse enfin l’horizon proprement éthique et politique d’une littérature nourrie de la profusion des vies animales.

Il s’agit non seulement de prendre au sérieux la capacité des textes littéraires à parler des animaux d’une façon juste et originale, mais aussi de réinsuffler une certaine vivacité à la réflexion sur l’animalité, en débordant de toutes parts sur les manières convenues et « domestiques » de raisonner sur les bêtes. En effet, la zoopoétique ne se contente pas d’étudier la façon dont la littérature s’empare de thèmes ou de motifs liés à la nature, aux animaux ou aux problèmes écologiques. Le projet est plus ample : « revenir aux bêtes mêmes ». Comme si la zoopoétique devait s’ancrer dans une forme de zoo-phénoménologie. En ce sens, elle n’est pas une sous-discipline de la critique littéraire, mais un « déplacement de l’attention », « une ap

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Wildproject, 2021
400 p. 25 €

Benoît Berthelier

Ancien élève de l'Ecole normale supérieure et agrégé de philosophie, Benoît Berthelier prépare actuellement un doctorat de philosophie.

Dans le même numéro

L’essor sans précédent d’Internet et des nouvelles technologies de l’information a transformé en profondeur le rapport des citoyens à la participation civique. Si elle a permis des progrès incontestables, cette révolution numérique pose également des défis pour la préservation du débat en démocratie. Le bouleversement introduit par le numérique dans la délibération publique semble en effet remettre en cause les exigences traditionnellement associées au débat démocratique, comme l’égalité d’accès, le contrôle public des instances de modération, la fiabilité de l’information ou le pluralisme des courants d’expression. Quelles stratégies adopter pour faire face aux dérives qui touchent aujourd’hui le débat sur Internet ? Le dossier, coordonné par Romain Badouard et Charles Girard, examine la propagation des fausses nouvelles, la mobilisation de nouveaux publics, les pouvoirs de régulations privés et la déstabilisation des cadres juridiques. À lire aussi dans ce numéro : le naufrage moral de l’Église, qui sont les talibans ?, gouverner la pandémie et une rencontre avec Pierre Bergounioux.