Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

Après-demain, no 60-61

mars 2022

Dans cette livraison du premier trimestre 2022, la revue de la Fondation Seligmann met « Notre Constitution en perspectives ». Frédéric Tiberghien déplore l’inflation législative, en grande partie déterminée par le recours aux ordonnances. François Colcombet regrette la faiblesse du pouvoir judiciaire, alors que « la politique et l’argent continuent d’être à l’origine d’infractions graves » : il plaide pour une indépendance des magistrats du Parquet. Stéphanie Hennette-Vauchez constate pour sa part « la fragilisation, sinon la paralysie, du contrôle de constitutionnalité sous état d’urgence ».

Dans le même numéro

Retrouver la souveraineté ?

L’inflation récente des usages du mot « souveraineté », venue tant de la droite que de la gauche, induit une dévaluation de son sens. Dévaluation d’autant plus choquante à l’heure où, sur le sol européen, un État souverain, l’Ukraine, est victime d’une agression armée. Renvoyant de manière vague à un « pouvoir de décider » supposément perdu, ces usages aveugles confondent souvent la souveraineté avec la puissance et versent volontiers dans le souverainisme, sous la forme d’un rejet de l’Union européenne. Ce dossier, coordonné par Jean-Yves Pranchère, invite à reformuler correctement la question de la souveraineté, afin qu’elle embraye sur les enjeux décisifs qu’elle masque trop souvent : l’exercice de la puissance publique et les conditions de la délibération collective. À lire aussi dans ce numéro : les banlieues populaires ne voteront plus, le devenir africain du monde, le destin du communisme, pour une troisième gauche, Nantes dans la traite atlantique, et la musique classique au xxie siècle.