Notes de lecture

Dans le même numéro

La Civilisation du poisson rouge de Bruno Patino

juil./août 2019

#Divers

Que s’est-il produit depuis la « Déclaration d’indépendance du cyber­espace », texte fondateur de l’utopie numérique rédigé le 8 février 1996 par John Perry Barlow ? Ce texte ouvre un monde immatériel, «partout et nulle part», en mesure d’offrir à tout être humain une liberté d’accès et ­d’expression sans entraves, de créer par interactions conversationnelles une intelligence collective et d’être, in fine, le véhicule d’une sagesse universelle. Le Petit traité sur le marché de l’attention de Bruno Patino est une réponse méthodique à cette question et un décorticage des logiques économiques qui ont détourné l’univers numérique de ses idéaux.

Les études psychologiques et comportementales appliquées aux consommateurs, qui ont fait la fortune des hypermarchés, ont été transposées au monde numérique avec le raffinement exponentiel que permet l’intelligence artificielle pour capter, retenir, frustrer, satisfaire et rendre dépendante l’attention des utilisateurs des réseaux sociaux. En effet, plus il y a de flux sur les réseaux sociaux, plus ceux-ci venden

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Petit traité sur le marché de l’attention, Grasset , 2019
184 p. 17 €

Fabrice Demarigny

Fabrice Demarigny est docteur en science politique et spécialiste des marchés financiers.

Dans le même numéro

Le dossier estival de la revue Esprit, coordonné par Camille Riquier, fait l’hypothèse que le monde capitaliste a substitué l’argent à Dieu comme nouveau maître invisible. Parce que la soif de l’or oublie le sang des pauvres, la communauté de l’argent est fondée sur un abus de confiance. Les nouvelles monnaies changent-elles la donne ? Peut-on rendre l’argent visible et ainsi s’en rendre maître ?