Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Olaf Scholz et Angela Merkel, BT Plenum 25.08.2021 [Photo : aluhutt via Flickr, (CC BY 2.0)]
Flux d'actualités

Élections allemandes : rajeunissement et continuité

octobre 2021

Les dernières élections allemandes marquent le passage à une ère nouvelle, tout en confirmant le rôle des grands partis de gouvernement. Avec la nouvelle coalition qui se précise, la relation franco-allemande devra aussi se réinventer.

Les élections législatives allemandes du 26 septembre 2021 ont marqué la fin de seize années de règne d'Angela Merkel à la tête de la République fédérale d'Allemagne. Elles ont vu arriver en tête le SPD (25, 7% soit un gain de 53 sièges) devant la CDU/CSU (24, 1% soit une perte de 50 sièges), les Grünen (14, 8% soit un gain de 51 sièges), le FDP (11, 5% soit un gain de 12 sièges), l’AfD (10, 3% soit une perte de 11 sièges) et Die Linke (4, 9% soit une perte de 30 sièges). Ce résultat confirme l’éclatement de l’électorat qui se cristallise cette fois-ci autour des quatre partis politiques ayant exercé des responsabilités gouvernementales au sein de diverses coalitions depuis l’après-guerre. Ils totalisent à eux seuls 76, 2 % des votes (en progression par rapport aux élections de 2017).

Des évolutions significatives

Cette concentration des suffrages au bénéfice des partis dits « de gouvernement » cache cependant plusieurs évolutions significatives. En premier lieu, la CDU/CSU enregistre son plus mauvais score de l’histoire de l’Allemagne moderne. Un revers dû en partie, sans doute, au charisme incertain de son candidat à la Chancellerie, Armin Laschet. Mais qui s'explique aussi, plus profondément, par un programme trop inscrit dans la continuité du style de gouvernement d’Angela Merkel, dont le soutien au sein de l’électorat conservateur a toujours été variable. Le fait d’avoir écarté Markus Söder, le leader de la CSU bavaroise plus

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Fabrice Demarigny

Fabrice Demarigny est docteur en sciences politiques, avocat en droit européen et spécialiste des marchés financiers.