Dans le même numéro

Après le Brexit, quelle union pour l'Europe ?

février 2017

Il était clair que l’Union européenne serait différente à l’issue du vote des Britanniques sur leur appartenance à l’Union le 22 juin 2016. Les deux scénarios (Brexit ou Bremain) comportaient des effets structurels de nature à changer le mode de fonctionnement de l’Union et à interroger les fondements du projet susceptible de convaincre les citoyens de 27 ou 28 États membres de mettre leur avenir en commun. Au matin du 23 juin, c’est le choix le plus radical qui l’a emporté, entraînant un mouvement tectonique dont l’essentiel des secousses, tant pour le Royaume-Uni que pour l’Union européenne, est encore devant nous.

Une plaie encore ouverte

Il est encore trop tôt pour saisir de façon définitive les raisons qui ont conduit une majorité de Britanniques à souhaiter un Brexit. On notera cependant que c’était la première fois qu’un parti politique « de gouvernement » (le Parti conservateur) d’un État membre posait clairement par référendum la question d’un maintien ou d’une sortie de son pays de l’Union. Cette question a déclenché un vif débat et mis en lumière de profondes divisions dans l’opinion publique britannique. Les résultats du vote ont confirmé et crista

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Fabrice Demarigny

Fabrice Demarigny est docteur en science politique et spécialiste des marchés financiers.

Dans le même numéro

La prohibition des drogues ne protège personne, sature les forces de l’Etat et favorise les inégalités. Ce dossier, coordonné par Marie Jauffret Roustide et Jean-Maxence Granier, promeut une approche par la réduction des risques.