Notes de lecture

Dans le même numéro

L’Émergence de l’Empire russe de Jean-Paul Guichard

juil./août 2019

#Divers

Ce livre de Jean-Paul Guichard, le premier d’une série à venir sur l’Europe byzantine entreprise par l’auteur, vient opportunément nous rappeler la création, avec l’univers moderne, d’un espace européen bien différent de ce que fut l’espace romain. L’insistance est mise ici sur la séparation de ce qui allait devenir l’Europe, une division en deux pôles : Rome et Byzance-Constantinople, l’Occident et l’Orient. Impossible de ne pas saisir l’importance d’une telle division de l’Europe, même si elle ne condamne pas a priori toute «forme d’unification». Où le travail historique de Jean-Paul Guichard accentue en revanche toute son originalité, c’est dans une longue investigation géopolitique des territoires «est-européens». La démonstration traverse les siècles, construite, minutieuse, servie par une documentation massive et une érudition sans faille. Au centre du propos, le déploiement progressif d’une «Nouvelle Russie», dès le xviiie siècle, à l’initiative de Pierre le Grand et de Catherine II, conduisant à accroître le

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
L’Europe byzantine jusqu’à Catherine II, L’Harmattan, 2018
248 p. 26 €

Georges Vigarello

Spécialiste de l'histoire de l'hygiène, de la santé, des pratiques corporelles et des représentations du corps.   L’ensemble du travail de Georges Vigarello porte sur l’histoire des représentations et pratiques du corps. Il obéit à un projet bien particulier : montrer combien ces représentations et pratiques révèlent, dans leurs trajets historiques, des changements majeurs de culture sinon de…

Dans le même numéro

Le dossier estival de la revue Esprit, coordonné par Camille Riquier, fait l’hypothèse que le monde capitaliste a substitué l’argent à Dieu comme nouveau maître invisible. Parce que la soif de l’or oublie le sang des pauvres, la communauté de l’argent est fondée sur un abus de confiance. Les nouvelles monnaies changent-elles la donne ? Peut-on rendre l’argent visible et ainsi s’en rendre maître ?