Notes de lecture

Dans le même numéro

L’individu chez Hegel de Jacques Martin

Édition de Jean-Baptiste Vuillerod - Préface d’Étienne Balibar

septembre 2020

Soixante-treize ans après son écriture, un texte clé pour la philosophie française de la seconde moitié du xxe siècle sort des archives : le mémoire de fin d’études de Jacques Martin, traducteur de L’Esprit du christianisme et son destin de Hegel (Vrin, 1948), philosophe « sans œuvre » et compagnon intellectuel de Louis Althusser et de Michel Foucault. L’ouvrage propose un parcours dans l’œuvre hégélienne, de la jeunesse à la maturité, en vue de la construction d’un concept d’« individualité concrète », malgré l’absence de thématisation explicite de la question par le philosophe allemand.

Selon J. Martin, Hegel n’a jamais conçu l’individu comme pensable et justifiable « indépendamment de son lien à une réalité concrète du même ordre que lui-même, l’effectivité de l’un et de l’autre consistant dans ce lien ». À partir de cette thèse, l’auteur construit un concept d’individualité comme rapport de l’homme à sa réalité naturelle et sociale, toujours déjà donnée, dans laquelle se produit toute activité et

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
ENS Éditions, 2020
178 p. 22 €