Notes de lecture

Dans le même numéro

La Vérité sur Dix Petits Nègres de Pierre Bayard

mars 2019

Pierre Bayard sort de l’ombre une vérité donnée pour acquise mais qui n’était qu’une erreur de jugement : dans Dix Petits Nègres, Agatha Christie s’est trompée. Pendant un siècle, nul n’a remis en cause une solution qui n’était pas la bonne. Pour le prouver, l’auteur laisse la place au criminel lui-même. Pas question pour autant de dire ici qui il (ou elle) est. En effet, l’auteur a soin de préciser que son livre « critique » est en fait un livre policier dont il n’est pas question de dévoiler la fin. Pour la savourer, il faut franchir avec délectation les quatre temps du livre : « Enquête », « Contre-­enquête », « Aveuglement » et « Désaveuglement », jusqu’à ce que le narrateur ne quitte le livre, non sans avoir donné son juste avis sur la victime, le meurtre et l’assassin, en découvrant les nombreuses erreurs d’Agatha Christie, ses biais cognitifs et ses illusions ­d’optique. Le piment du livre tient avant tout au narrateur lui-même. Il s’agit de l’assassin ! Et Bayard de remettre l’église au centre du village. Bayard en profite pour affirmer « combien il m’a paru scandaleux que les personnages, alors même que chacun leur reconna&i

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Minuit, 2019
176 p. 16 €

Jean-Paul Gavard-Perret

Dans le même numéro

Coordonné par Jean-Yves Potel, le dossier analyse le succès du gouvernement du Parti Droit et justice (PiS) en Pologne. Récupérant un mécontentement semblable à celui que l'on perçoit ailleurs en Europe, le régime s'appuie sur le discrédit des élites libérales et le rejet des étrangers pour promouvoir une souveraineté et une fierté nationale retrouvées. Il justifie ainsi un ensemble de mesures sociales mais aussi la mise au pas des journalistes et des juges, et une posture de défi vis à vis des institutions européennes, qu'il n'est pas pour autant question de quitter. À lire aussi dans ce numéro : les nouveaux cahiers de doléance en France, l’emprise du numérique, l’anniversaire de la révolution iranienne, l’antisémitisme sans fin et la pensée écologique.