Notes de lecture

Dans le même numéro

Nos vies en séries de Sandra Laugier

avril 2020

Les séries télévisées ont connu, et connaissent encore aujourd’hui, un âge d’or. Défendues par les critiques spécialisés, on les étudie de plus en plus à l’université, et ce même en France. L’ouvrage de Sandra Laugier, Nos vies en séries, joue néanmoins un rôle crucial dans la légitimation de ces œuvres audiovisuelles. En effet, si cette autrice n’est pas spécialiste des séries télévisées, son audace et sa curiosité de philosophe la poussent à adapter les thèses de Stanley Cavell aux séries avec beaucoup de limpidité et de pédagogie ; proposant ainsi une véritable philosophie des séries, «au sens de la philosophie qu’elles nous offrent et produisent, et qui n’a pas besoin de LA philosophie pour se faire».

Et c’est l’un des premiers points marquants de Nos vies en séries : Sandra Laugier fait le choix de prendre la série non plus comme un moyen de faire de la philosophie, mais bien comme un «médium philosophique». Les séries sont effectivement, encore aujourd’hui, utilisées à des fins qui ne leur sont pas propres. On s

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Flammarion, 2019
392 p. 21 €

Jonas Fontaine

Jonas Fontaine est élève à l'École Normale Supérieure de Lyon, il étudie le cinéma et les séries.

Dans le même numéro

Peut-on sortir de diagnostics rapides et univoques dès lors qu'il est question de populisme ? Si le mot est partout, sa définition et les jugements qu'il invite sont rarement mis en débat. En s'appliquant à redonner au populisme une profondeur historique, culturelle et théorique, ce dossier, coordonné par Arthur Borriello et Anton Jaëger, demande ce que ce phénomène révèle des dysfonctionnements de la démocratie. À lire aussi dans ce numéro : Notre-Dame dans la littérature, le rapport entre langage et vérité et les voyages d’Albert Camus.