Notes de lecture

Dans le même numéro

La Citoyenneté à l’épreuve. La démocratie et les juifs de Dominique Schnapper

mars 2019

Dans la lignée de la Communauté des citoyens (Gallimard, 1994) et de La Relation à l’autre (Gallimard, 1998), l’analyse de l’histoire des juifs et de leur émancipation est un «révélateur privilégié des limites et des contradictions de la modernité politique». Brassant les lieux et les temps, le livre offre un panorama extrêmement fouillé de la condition des juifs minoritaires en Occident.

L’unité du monde juif en diaspora est profonde malgré les particularités qui se sont développées selon les pays d’accueil. Les juifs d’Ancien Régime vivent en communautés, totalement séparées socialement et politiquement. La communauté a ses lois propres et règle la vie quotidienne. Entre les juifs pauvres d’Alsace ou de l’Europe de l’Est, les juifs de Cochin, les commerçants enrichis du Bordelais ou les marranes d’Amsterdam, les dhimmi du monde musulman, les bourgeois éduqués d’Allemagne ou les «Juifs de cour» d’Autriche et de Hongrie, les juifs des Amériques ou du Vaad polonais, les différences peuvent être importantes. Mais elles sont toutes subsumées par la f

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Gallimard, 2018
400 p. 22 €

Annick Jamart

Dans le même numéro

Coordonné par Jean-Yves Potel, le dossier analyse le succès du gouvernement du Parti Droit et justice (PiS) en Pologne. Récupérant un mécontentement semblable à celui que l'on perçoit ailleurs en Europe, le régime s'appuie sur le discrédit des élites libérales et le rejet des étrangers pour promouvoir une souveraineté et une fierté nationale retrouvées. Il justifie ainsi un ensemble de mesures sociales mais aussi la mise au pas des journalistes et des juges, et une posture de défi vis à vis des institutions européennes, qu'il n'est pas pour autant question de quitter. À lire aussi dans ce numéro : les nouveaux cahiers de doléance en France, l’emprise du numérique, l’anniversaire de la révolution iranienne, l’antisémitisme sans fin et la pensée écologique.